Milan poche Benjamin

Au feu, les dragons !

 

Benoît Broyart et Hervé Le Goff

 

au-feu--les-dragons.jpg

 

 

Blaise est un petit dragon qui ne sait pas cracher du feu ! Un comble pour un dragon ! En plus, c’est lui le plus petit ! Heureusement que maman et papa sont là pour le réconforter et surtout l’encourager lors du tournoi du meilleur cracheur de feu.

Une charmante histoire sur le rejet et la différence, qui devient une force pour Blaise le petit dragon. Il montrera que sa différence envers ses camarades s’avère être une bénédiction pour tout le monde.

Les illustrations d’Hervé le Goff sont superbes ! Je dirai (et oui, j’essaie de deviner !) qu’il a utilisé du pastel à l’huile.

Ce roman pour les jeunes lecteurs est découpé sur 3 chapitres, avec de nombreuses illustrations ! Maman et papa peuvent faire la lecture aux plus petits (4-5 ans) sans aucun souci ! Bien sûr, l’histoire est plus longue que celle d’un album, mais pour les enfants qui adorent les histoires, c’est parfait ! C’est fascinant pour leurs petits yeux de voir des dragons cracher du feu, mais finalement, ils réfléchissent quand ils se rendent compte que le héros n’est pas le plus costaud, ni le meilleur cracheur de feu.

Sur les rabats, l’enfant trouvera la présentation des personnages et un dictionnaire des mots compliqués à la fin. Le livre est d’une prise en main facile, sa couverture est souple et ses pages intérieures assez épaisses.

 

Le voleur de goûter

 

Amélie Sarn (texte) et Florence Langlois (illustrations)

 

le-voleur-de-gouter.jpg

 

 

Jérémy qui a déjà fait ses preuves en tant que détective en trouvant les objets perdus de ses camarades et de sa maitresse, doit maintenant affronter un nouveau mystère. Tous les goûters ont été grignotés ! Jérémy se comporte comme un véritable petit détective en herbe pour résoudre ce mystère, plein de surprises !

Les nombreuses illustrations permettent de tenir en haleine les plus jeunes lecteurs (4-5 ans). Maman et papa n’ont aucune difficulté à se prendre au jeu. En parlant des illustrations, elles sont rigolotes et les expressions des personnages collent parfaitement à la situation grave dans laquelle ils se trouvent !

Une petite histoire, ou plutôt un premier roman qui ravira les petits lecteurs autant que les parents. Un jeu amusant à faire est de chercher ensemble qui peut bien être le coupable avant de découvrir la réponse. Mais attention, maman et papa doivent aussi se prêter au jeu sans tricher !

Un format poche pour les enfants, deux marques-pages incorporés (languette de chaque côté), avec une présentation des personnages et un petit dictionnaire des mots compliqués. Bien sûr, comme ce sont des « grands » qui lisent cette histoire (6-7 ans), elle est découpée en trois chapitres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :